Pourquoi avons-nous besoin d'apprendre constamment ? S’agit-il d’une pure volonté de connaissance ? Ou d’un sentiment d’obligation face à un monde en constant mouvement ? De nombreux philosophes s’accordent sur une curiosité naturelle, une pulsion fondamentale à l’homme… qu’en est-il pour vous ?

Un peu d’histoire.

Revenons quelques milliers d’années en arrière et prenons le temps de relire la parole des philosophes. Dans sa Métaphysique, Aristote affirmait que tous les hommes avaient « un désir naturel de savoir ». Huit-cents ans plus tard, Saint Augustin le rejoignait en parlant de libido sciendi (comprenez le désir de savoir). Enfin, au XIXème siècle, c'est Freud qui confirmait leur point-de-vue en parlant lui de l'infatigable avidité de la connaissance.

Mais nombreuses sont les personnes qui, aujourd’hui encore, associent la formation au monde scolaire. À tort ou à raison ? La formation a été longtemps vécue comme une corvée en entreprise. Il est pourtant impératif de se former ! Dans un monde régi par les lois du numérique, les connaissances ne sont pas gravées, elles évoluent rapidement, tout comme les façons de faire ou les outils à votre disposition, et vous devez évoluer avec eux. Alors qu’attendez-vous pour vous lancer ?

© Unsplash

Qui sont les consommateurs de formation ?

Ce sont les jeunes qui se précipitent dessus. Selon les données de l’Insee, rien qu’au cours de l’année 2012, 80 % des moins de 30 ans ont suivi au moins une formation. Cette tendance baisse très vite en fonction de l’âge des salariés. Eh oui, vous n’êtes plus que 33 % chez les 55-64 ans ! Cette baisse notable s'explique assez facilement : parmi les principaux obstacles évoqués par les personnes ayant renoncé à la formation, le premier était les responsabilités familiales. En dehors de l’âge, les personnes en poste sont celles qui suivent le plus de formations, et ça bien loin devant les personnes en recherche d'emploi.

Quels sont vos intérêts à vous former ?

Le monde actuel vous impose un réel besoin constant de vous adapter aux exigences de l’entreprise, aux changements internes et externes, pour rester performant. Il vous faudra actualiser rapidement vos connaissances et compétences ! Celles-ci sont loin d’être figées...

D'ailleurs, ne pensez-vous pas qu’il est temps d’améliorer votre oral lors d’une présentation équipe ? De réviser vos bases d’une langue étrangère pour vous sentir plus à l’aise au quotidien dans votre job tourné vers l’international ? Vous l’avez compris, l’intérêt premier de la formation est de rester performant et compétitif dans votre entreprise ou sur le marché de l’emploi.

La formation est aussi votre garantie d’évolution personnelle. Elle s'applique très bien au sein de l’entreprise. Actualiser vos connaissances c’est bien, les diversifier c’est mieux ! Ne perdez donc pas votre temps à vous attacher à des connaissances qui vous seront inutiles. Concentrez-vous uniquement sur des nouvelles disciplines qui vous donnent envie.

© Unsplash

Si la perspective d’évoluer dans votre carrière professionnelle ne vous motive pas particulièrement : l'apprentissage renforcera votre efficacité ou productivité, point non négligeable. Ainsi, vous former lors d’une période de non-activité est un moyen d’évaluer votre niveau et d’acquérir un certain niveau de compétences avant de le faire valoir lors de la recherche d’emploi.

Enfin, un argument santé auquel vous ne pourrez pas résister... la formation est un levier d’épanouissement personnel (et professionnel !). Et c'est prouvé ! Votre volonté d'épanouissement est d'ailleurs la première motivation à se former en 2013 (65 %), ex æquo avec la volonté de mieux accomplir son travail, selon une étude menée par Cegos.

Le saviez-vous ? Plus de la moitié d'entre vous affirment aujourd'hui ne pas être formé à la transformation numérique ! Il est temps de remédier à cela. Rendez-vous sur Shake my Firm pour réserver votre première formation !