97, c’est le pourcentage de recruteurs qui tiennent compte des soft skills dans leurs démarches de RH ; et 52, le pourcentage de recruteurs qui les considèrent comme un critère déterminant à l’embauche (selon Monster.fr). En effet, les compétences techniques et l’expérience ne suffisent plus aujourd'hui. Actifs, vous souhaitez vous mettre en avant autrement qu’avec vos compétences techniques ? Voici comment...

Les soft skills, qu’est-ce que c’est ?

Souvent mis de côté au profit des hard skills (entendez compétences techniques), les soft skills relèvent des compétences comportementales, des qualités humaines, émotionnelles et relationnelles qui font la personnalité d’un individu. Innés ou acquis, les soft skills font aujourd’hui souvent la différence lors - par exemple - d’entretiens d’embauche. Ils représentent de véritables « plus » aux compétences techniques d’un candidat. Vous avez du mal à définir les vôtres ? Voici quelques exemples de soft skills que vous avez sûrement : le sens de l’organisation, le sens des responsabilités, la gestion du stress, l’aptitude à travailler en autonomie, la flexibilité, la persévérance… Alors, le(s)quel(s) vous correspond(ent) ?

Comment les valoriser ?

Maintenant que vous les avez reconnu et identifié, il est question de les mettre en valeur. Tout d’abord il vous faut être conscient que chaque poste, chaque métier, chaque secteur nécessite différents soft skills. C’est pour cette raison qu’il n’y a pas de classement au sein des soft skills, aucun n’est meilleur que les autres : il faut juste savoir les exprimer dans les bonnes situations.

La difficulté est qu’il est beaucoup plus simple de parler de ses expériences que de ses soft skills. L’astuce est de les intégrer directement à vos expériences ou loisirs. Par exemple, ne dites pas juste que vous avez de bonnes capacités d’adaptation ou un bon esprit d’équipe. Expliquez que vous avez pu faire preuve d’une grande adaptabilité lors des grands changements survenus lors de votre dernière expérience, et que vos années de pratique du basket-ball vous ont conféré un esprit d’équipe signifiant, mais aussi une certaine persévérance, etc. En bref : l’important est de ne pas vous contenter de lister vos soft skills mais de les illustrer avec des exemples concrets. Ça permet non seulement de les prouver mais aussi et surtout de les mettre en valeur.

© Quino Al / Unsplash 

Pourquoi les valoriser ?

Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Vous vous demandez encore pourquoi les valoriser ? Que ce soit sur le CV ou lors d’un entretien d’embauche, ils vont vous être très utiles ! Premièrement, sur le CV : les soft skills ne doivent pas prendre le dessus des hard skills, car vous devez avant tout mettre en avant vos expériences. Cependant, ils peuvent venir les accompagner. Par ailleurs, en les mettant dans le CV, il sera plus facile de les citer à l’oral. Car c’est lors de l’entretien d’embauche que tout se joue. Imaginez vous-même : vous êtes trois candidats finaux avec trois profils tout à fait similaires, avec des compétences métiers égales… Comment les RH vont vous différencier des autres participants ? Avec vos soft skills. Vous affirmez avoir une bonne capacité d’écoute, mais vous coupez la parole à votre interlocuteur ? Mauvaise impression. Ou vous ne vous contentez pas d’affirmer avoir de bonnes compétences en communication mais appuyez cette information avec un exemple concret dans lequel vos compétences ont mené à la signature d’un contrat ? Le choix du recruteur va vite être fait. Le tout est de réussir à identifier vos soft skills et à les mettre en avant de façon stratégique pour convaincre vos interlocuteurs.

Car en effet, les entreprises apprécient particulièrement ces soft skills. Comme le dit Jérôme Hoarau, formateur en soft skills et co-auteur de Réflexe Soft skills, « à l’inverse des compétences techniques, il n’est pas possible de déléguer aux robots les compétences comportementales ». Alors en plus d’avoir des compétences comportementales et relationnelles, vous ne pouvez être remplacé par n’importe quelle machine. Car comme nous l’avons déjà dit, les compétences techniques sont fondamentales, certes, mais elle ne suffisent pas ! Comme vous le savez, l’ère de l’Intelligence Artificielle est à son apogée. Et parallèlement, bon point pour vous, les qualités humaines, qui avaient pendant longtemps été reléguées au second plan, sont de plus en plus valorisées.

Les soft skills sont ce qui vous rend unique ! Identifiez-les et utilisez-les à bon escient : vous avez l'avantage sur les robots et les Intelligences Artificielles.